Le Craigellachie 31 ans élu meilleur whisky au monde

par La rédac 11 vues0

World Whiskies Awards

Après plusieurs années de domination asiatique, le prix du meilleur whisky single malt au monde revient à l’Ecosse. Réuni fin avril, le jury des World Whiskies Awards 2017 a sacré le Craigellachie 31 ans, issu de la distillerie du même nom.

Depuis 2007, les World Whiskies Awards ambitionnent de déterminer chaque année quel est le meilleur single malt au monde. La compétition n’a pas que des soutiens, dans la mesure où cette élection a quelque chose d’un peu artificiel qui ne peut remplacer les sensibilités personnelles, mais elle a tout de même fini par représenter un jalon intéressant pour tous les amateurs de whisky.

Cette année, elle a choisi de sacrer le single malt écossais Craigellachie dans sa version 31 ans. Reconnue pour son nez très doux et ses arômes puissants en bouche, elle est malheureusement depuis quasiment introuvable dans le commerce. Seuls quelques boutiques, notamment certains duty-free d’aéroports, disposent de stocks limités. Les prix ne sont pas communiqués, mais il y a fort à parier qu’ils soient tout bonnement prohibitifs.

Craigellachie 31

Propriété du groupe Bacardi-Martini, la distillerie Craigellachie est installée depuis la fin du XIXe siècle dans la région du Speyside, au nord-est de l’Ecosse. Elle produit un single malt plutôt réputé et travaille sur des vieillissements allant de 8 à 46 ans. Ses premiers prix sont plutôt accessibles, de l’ordre de 50 euros la bouteille de 70 cl pour un 8 ans d’âge.

Sans aller jusqu’aux extrêmes, les amateurs s’accordent autour du 13 et du 23 ans d’âge, tous deux récemment primés dans un concours de whisky à San Francisco.

A défaut de Craigellachie 31 ans, on pourra se tourner vers la sélection du critique Jim Murray, qui à la façon de Robert Parker pour le vin, constitue un classement des meilleurs whiskys à travers le monde. Bien que ses notes soient parfois controversées, son top 5 de 2016 pourra donner des idées aux amateurs en recherche de bons grains à expérimenter.

Jim Murray recommande en premier lieu le Crown Royal Northern Harvest Rye venu du Canada. Il enchaîne avec le Pikesville Straight Rye du Kentucky, ce qui place donc deux productions américaines en tête de liste. La troisième place revient à un irlandais, le Midleton Dair Ghaelach, tandis que la quatrième va à un bourbon, le William Larue Weller. Enfin, il sacre en cinquième position le classique Yamazaki Mizunara du groupe Suntory.

Répondre

Votre adresse ne sera pas affichée.

Vous pouvez utilisez les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>