Dom Pérignon, toute la grandeur de ce champagne français

10 vues

champagne dom perignon

Parce que les Fêtes approchent et qu’il sera bientôt temps de faire couler le champagne à flot, je vous propose aujourd’hui de plonger dans l’histoire de cette boisson idéale pour tout type de célébration. Je vous parlerais plus précisément d’un grand champagne haut de gamme dont le nom prestigieux résonne dans toutes les bouches.

Unique, exceptionnel, partons à la découverte de Dom Pérignon et de ses sublimes cuvées millésimées.

Histoire du Dom Pérignon

Le moine dom Pérignon, « père du champagne »

Pierre Pérignon, appelé dom Pérignon, était un moine bénédictin du 17ème siècle qui s’occupait de contrôler les vignes et les pressoirs du monastère d’Hautvillers, dans le département de la Marne. Il était connu pour être particulièrement méticuleux sur les vendanges et le choix des raisins.

En effet, ce dernier souhaitait ainsi créer le meilleur vin en associant des grappes de diverses origines pour ensuite les harmoniser ensemble.

D’après la légende, dom Pérignon aurait été le premier à découvrir la méthode contrôlée pour faire mousser le vin de Champagne en bouteille. En effet, en coulant de la cire d’abeille dans les bouteilles de vins pour que celles-ci soient parfaitement étanches, le moine aurait accidentellement provoqué une seconde fermentation. C’est ainsi que serait née la fermentation en bouteille et, par la même occasion, la méthode champenoise ; donc le champagne.

Pour pallier aux problèmes posés par ce « vin du diable », le bouchon de liège fut utilisé afin de conserver la fraîcheur et la mousse du vin. De plus, le verre des bouteilles fut renforcé pour éviter qu’elles n’explosent. Malgré tous ces efforts, l’effervescence du vin reste difficilement contrôlable jusqu’aux recherches de Louis Pasteur sur la fermentation à la moitié du 19ème siècle.

Dom Pérignon a donc joué un rôle essentiel dans l’usage de la seconde fermentation effervescente du champagne, mais a surtout innové dans le développement de l’art de l’assemblage.

Dom Pérignon dans la cour des grands

Au fil des ans, le champagne devient la nouvelle lubie de la Cour de France sous le règne de Louis XIV. Au début du 18ème siècle, cette boisson est réservée aux rois et aux aristocrates.

C’est en 1921, considérée comme la meilleure année de tous les temps pour les champagnes, que la première cuvée de Dom Pérignon est élaborée. Elle est commercialisée à partir de 1935.

À partir de 1959, la cuvée Dom Pérignon est aussi produite en version rosé.

Aujourd’hui, la marque est détenue par le groupe LVMH à travers la Maison Moët et Chandon, et figure parmi d’autres prestigieux crus. Dom Pérignon est l’un des champagnes les plus réputés et est même considéré par de nombreux connaisseurs comme le meilleur champagne au monde.

La marque compte à son actif plusieurs dizaines de millésimes. Le Chef actuel de cave Dom Pérignon est Vincent Chaperon, qui a succédé à Richard Geoffroy.

Dom Pérignon, un champagne d’exception

Le Dom Pérignon est toujours millésimé. Il est exclusivement produit durant des années considérées comme exceptionnelles, à partir de raisins récoltés la même année. Il est élaboré avec des raisins différents afin de créer à chaque fois un millésime unique. Ce processus de sélection rigoureux à la fois dans le vignoble et dans la cave garantit que seuls les meilleurs raisins entrent dans le champagne Dom Pérignon. Le Chardonnay et le Pinot Noir sont les deux cépages utilisés dans des proportions à peu près égales, sans qu’une variété ne domine l’autre.

Lorsqu’il est jeune, le Dom Pérignon offre des saveurs fruitées incroyablement douces et crémeuses, avec un équilibre et un poids parfaits. En vieillissant, il acquiert des arômes grillés et une finesse égale à celle de très peu d’autres grandes marques.

Depuis 2014, Dom Pérignon n’utilise plus le terme d’œnothèque pour désigner ses champagnes à libération tardive, mais le mot « plénitude ». Il évoque ainsi l’évolution de ce champagne qui, au lieu d’être linéaire, vieillit plutôt par étapes successives.

Il existe ainsi 3 plénitudes pour les millésimés : la première s’étend de sept à huit ans à compter de la parution du millésime, la seconde arrive entre 12 et 15 ans, et la troisième court jusqu’à environ 30 ans.

Les champagnes Dom Pérignon

Plénitude 2

Ce champagne est décrit comme « la seconde vie d’un millésime Dom Pérignon » dont la longévité a été prolongée sur près de 15 années, offrant à ce cru la possibilité de se transformer de façon lente et maîtrisée.

Vintage

Le Dom Pérignon Vintage est un champagne épanoui, parfaitement équilibré et harmonieux, ayant passé plus de 8 années d’élaboration en cave.

Rosé

Le Dom Pérignon Rosé rend hommage au Pinot Noir et exprime le mariage harmonieux entre ce cépage et le Chardonnay. C’est un champagne affichant une maturation de 10 années en cave.

Alors, à vos flûtes (ou vos coupes) !

Répondre

Votre adresse ne sera pas affichée.

Vous pouvez utilisez les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>