Que servir à manger avec du vin blanc ?

par La rédac 6 vues0

vin blanc

L’accord mets et vins fait partie des questions les plus délicates qui soient quand on ambitionne de faire les choses bien. Pour surprendre vos invités sans leur gâcher les papilles, il faut en effet savoir faire preuve d’audace… mais de façon mesurée, sortir des sentiers battus… mais sans aller jusqu’à la faute de goût. Souvent, on choisit son vin en fonction du plat, mais il arrive que les termes de la question s’inversent. Que faire si l’on a décidé de servir un
cépage blanc à ses convives sans idée précise quant à l’accompagnement ? Voici quelques valeurs sures à consulter avant d’aller faire vos courses.

Du côté des fruits de mer, le terrain est plutôt bien balisé. Avec les huîtres ou les coquillages, les vins de type muscadet, bourgogne aligoté ou riesling feront des merveilles. Moins évidente mais néanmoins efficace, l’association avec des vins plus sucrés comme un Sancerre fonctionne aussi.

Les vins qui s’accommodent des fruits de mer conviennent généralement pour la suite du repas si vous restez sur du poisson. Aux appellations précédemment citées, on pourra toutefois ajouter les chablis, pinots gris et autres Pouilly-Fuissé, dont le succès parle de lui-même. Ne négligez pas non plus les vins de Loire, Vouvray ou Montlouis par exemple, très adaptés pour souligner un poisson grillé.

C’est quand on en arrive à la viande que les choses se corsent. Les habitudes ont la vie dure et d’aucuns s’attendent à du vin rouge, Bordeaux ou Bourgogne, quand arrive la viande rouge. Le choix est raisonnable, bien sûr, mais nul besoin de le rendre exclusif. Certains cépages blancs accompagnent en effet très bien le bœuf ou, mieux encore, le veau. On ira par exemple regarder chez certains domaines de Provence, ou chez des producteurs d’Afrique du Sud, à la recherche de Chardonnay ou d’autres breuvages alliant corps et souplesse.

Avec le fromage, les avis diffèrent encore une fois. Les amateurs éclairés s’accordent toutefois à dire que le vin blanc colle à merveille aux fromages secs ou cendrés. Les chèvres, par exemple : un blanc issu de la région, vin de Loire pour un Sainte-Maure de Touraine, équilibrera très bien la force et le sel du fromage tout en soulignant la finesse de son goût. On n’ira pas conseiller un Jurançon avec un camembert bien fait, mais il conviendra très bien à un fromage de brebis comme le gorgonzola !

Arrive enfin le dessert. Résistez à la facilité, et ne cédez pas à la tentation immédiate du moelleux. Le choix n’est pas mauvais, loin de là, mais ne vous interdisez pas de penser à des douceurs sucrées quand vous allez déboucher votre blanc sec ! Osez le muscat ou le pinot blanc, qui rafraîchiront la bouche au moment d’engouffrer pâtisseries et mousse au chocolat.

Que retenir de ce panorama ? Le choix vous appartient, et il n’y a pas foncièrement d’association interdite. Osez, et faites-vous plaisir, il parait que c’est le meilleur moyen de profiter de la dégustation.

A découvrir : http://www.escarelle.fr/fr/

Répondre

Votre adresse ne sera pas affichée.

Vous pouvez utilisez les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>